En français

Cette page regroupe l’ensemble de mes recherches en français : livre, enregistrements et articles.

Vous pouvez me contacter à l’adresse suivante : baptiste.lebihan at unige . ch

LIVRE

2019. Qu’est-ce que le temps ? Paris : Vrin.

vrin3

VrinFnacAmazon.

ENREGISTREMENTS

Théorie des cordes, gravité quantique à boucles et éternalisme, Collège de France, 3 octobre 2019.

 

Vers une métaphysique de la gravité quantique ? Les principes métaphysiques, Collège de France, 3 octobre 2018.

 

ARTICLES

2018. ‘Contre les défenses du présentisme par le sens commun’, Igitur 9(1): 1-23.

Résumé : According to presentism, only the present exists. The view is in a bad dialectical situation since it has to face several objections based on physics and a priori arguments. The view remains nonetheless popular because it is, allegedly, more intuitive than alternative views, namely eternalism (past, present and future entities exist) and no-futurism (only past and present entities exist). In the essay, I shall not discuss whether intuitivity is an accurate criterion for ontological enquiry. I will rather argue that any philosophically acceptable version of presentism entails highly counterintuitive consequences. Indeed, the presentist has to commit herself to substantial claims in order to provide an answer to two problems : the grounding problem and the cross-temporal relations problem. Therefore, if the main motivation for presentism is the willingness to stick with common sense intuitions, presentists should consider endorsing another view about existence in time. Publisher’s link (open access).

2018. ‘L’éternité sans le temps’, Revue philosophique de Louvain 116 (3): 441-462.

Résumé : L’éternalisme implique une forme exotique d’éternité : toute entité, aussi éphémère soit-elle et quelle que soit sa localisation dans le temps, existe relativement à toute autre localisation temporelle. Cet essai vise, premièrement, à défendre l’éternalisme en exhibant les difficultés rédhibitoires du présentisme et du non-futurisme, et deuxièmement à examiner de quelle manière l’éternalisme pourrait être amendé à l’aune d’une affirmation que l’on trouve sous la plume de certains physiciens, à savoir que, fondamentalement, le temps n’existe pas. La disparition du temps est-elle compatible avec la thèse éternaliste ? Enfin, en guise de conclusion, nous examinerons brièvement une conséquence curieuse de l’éternalisme : bien que mortels, nous sommes des êtres éternels. Libre accèsLien de l’éditeur.

2016. ‘Les propriétés du vide et de l’espace-temps’, Philosophiques 43(1): 49-66.ps
Résumé :  Les propriétés matérielles sont généralement appréhendées comme les propriétés d’une substance matérielle : cette chemise possède la propriété d’être bleue, cette chaussure la propriété d’être en bon état. Pourtant, on peut trouver plusieurs raisons de douter que les propriétés soient nécessairement les propriétés d’une substance matérielle, à la fois en métaphysique avec la théorie du faisceau, et en physique contemporaine à travers les notions d’énergie du vide et de champ. Or, si les propriétés ne sont pas les propriétés de substances matérielles, on peut s’interroger sur la théorie de l’instanciation qu’implique une telle thèse. Dans cet essai, je m’emploierai à examiner la cohérence et la plausibilité de la thèse selon laquelle certaines, voir toutes les, propriétés matérielles, ne sont pas instanciées par une substance et la théorie de l’instanciation qui en découle. L’article est disponible en libre accès ici.